baleiné


baleiné

baleine [ balɛn ] n. f.
• 1080; lat. ballæna, du gr. phallaina
1Mammifère marin (mysticètes), cétacé de très grande taille (jusqu'à 20 m de long) dont la bouche est garnie de lames cornées (fanons). Baleine grise de Californie. Baleine bleue. baleinoptère, rorqual. Baleine blanche. bélouga. Les baleines se nourrissent essentiellement de plancton et de krill. Les baleines soufflent de la vapeur d'eau par leurs évents. Pêche à la baleine. 1. baleinier, baleinière. Blanc de baleine : matière grasse extraite de l'huile de baleine et surtout de la cervelle de cachalot, dont on se sert pour la fabrication de certains produits de beauté. ⇒ spermaceti. Loc. fam. Rire, se tordre comme une baleine, en ouvrant la bouche toute grande.
2Fanon de baleine, corne forte et flexible, dont on se servait pour la garniture des corsets. busc. Par ext. Tige ou lame flexible (de métal, de matière plastique, etc.) servant à renforcer, à tendre un tissu. Baleine de parapluie.

baleine nom féminin (latin balaena, du grec phalaina) Nom commun aux grands mammifères cétacés marins du sous-ordre des mysticètes. Autre nom du fanon, formation cornée des gencives supérieures des baleines. Lamelle cornée provenant des fanons de la baleine et employée autrefois pour rendre rigides certains vêtements et, plus tard, les corsets. Lamelle souple glissée dans les gaines, les soutiens-gorge et les cols de chemise afin d'en assurer la rigidité. ● baleine (difficultés) nom féminin (latin balaena, du grec phalaina) Emploi Compte tenu des techniques de capture, il est plus exact de dire et d'écrire chasser la baleine, chasse à la baleine que pêcher la baleine, pêche à la baleine. ● baleine (expressions) nom féminin (latin balaena, du grec phalaina) Baleine à bec, synonyme de ziphiidé. Baleine blanche, synonyme de bélouga. Baleine bleue, nom d'un baleinoptère, Balænoptera musculus, le géant des mers (30 m, 150 t). Baleine à bosse, synonyme de jubarte. Baleine de parapluie, chacune des tiges de métal flexible qui forment l'armature d'un parapluie. Familier. Rire comme une baleine, rire très fort sans retenue. ● baleine (synonymes) nom féminin (latin balaena, du grec phalaina) Baleine à bec
Synonymes :
- ziphiidé
Baleine blanche
Synonymes :
- bélouga
Baleine bleue
Synonymes :
- baleinoptère
Baleine à bosse
Synonymes :

n. f.
rI./r
d1./d Mammifère marin mysticète (genres Balaena, Eubalaena et Neabalaena) comptant parmi les plus gros animaux (jusqu'à une vingtaine de mètres et plus de 50 tonnes). (Les baleines sont auj. très rares, les derniers représentants se trouvent dans les mers polaires, où l'on tente de les protéger.)
d2./d Nom donné à des cétacés mysticètes proches des baleines (mégaptères, balénoptères). Blanc de baleine: partie solide de l'huile que l'on extrait notam. des sinus du cachalot et qui entre dans la fabrication de certains cosmétiques.
rII./r Tige flexible (en métal ou de matière plastique) utilisée pour tendre du tissu. Baleines de parapluie.

⇒BALEINE, subst. fém.
A.— ZOOL. Mammifère marin de très grande taille, de l'ordre des cétacés, qui présente à la machoire supérieure de grandes lames cornées appelées fanons :
1. Il existe et il a toujours existé deux sortes de baleines. D'abord la baleine « franche » ce qui veut simplement dire qu'elle flotte quand on vient de la mer... La deuxième espèce est la baleine dite « foncière », qui coule lorsqu'elle est tuée. Celles-ci sont très nombreuses.
J.-B. CHARCOT, Voyages aux îles Féroë, 1934, p. 65.
2. Par un curieux paradoxe, les plus grands animaux marins vivant dans les mers actuelles, en l'espèce les cétacés à fanons (mystacocètes) sont également des mangeurs de plancton : baleines, balénoptères, rorquals, etc., retiennent sur le chevelu de leurs fanons cornés le plancton que renferme l'eau qu'ils engouffrent, et qui ressort sur les côtés de leur bouche, après filtration; ...
J.-M. PÉRÈS, La Vie dans l'océan, 1966, p. 43.
Blanc de baleine. Matière grasse nacrée extraite d'une huile emplissant les cavités de la tête de certains cétacés :
3. La pêche s'effectuait le plus souvent au harpon, et une fois capturés, les animaux étaient dépecés, fournissant de grandes quantités d'huiles, de fanons, ainsi que, pour les cachalots, de l'ambre gris et du blanc de baleine.
A. BOYER, Les Pêches mar., 1967, p. 9.
Expr. fam. Se tordre, rire comme une baleine. Rire en ouvrant une large bouche (comme une baleine découvrant ses fanons).
Arg., MAR. ,,Grosse lame qui embarque à bord`` (SOÉ-DUP. 1906) :
4. ... [À] laisser le sabord de sa chambre ouvert, par mer agitée, on risque fort d'embarquer une baleine! ... [terme] encore usité à l'École Navale.
R. COINDREAU, L'École navale et ses traditions, L'arg. Baille, 1957, p. 63.
B.— P. méton. Lame de corne flexible tirée des fanons de la baleine, et, p. ext., tige flexible d'une autre matière (métal, plastique) qui sert à tendre un tissu, à lui donner forme :
5. Enfin, celle-ci, pour porter cette chienne qui pesait quatorze livres et ne pas se déformer la taille, ne pas la voir déjetée à droite, ainsi que les blanchisseuses, avait été obligée de se faire faire un corset avec des baleines de fer.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1887, p. 670.
6. ... c'était une vieille femme, difficile à déchiffrer à première vue dans les oripeaux sales, et les cheveux gris défaits de folle mêlés à ses genoux où reposait la tête entre des bras qui serraient une sorte de sac de toile et un vieux parapluie aux baleines cassées.
ARAGON, Les Beaux Quartiers, 1936, p. 319.
MAÇONN. ,,Scie à pierre tendre, très étroite, souple et flexible, permettant de suivre aisément un tracé courbe donné par un panneau ou de passer aisément entre 2 tracés`` (NOËL 1968).
PRONONC. :[]. PASSY 1914 note une demi-longueur en syll. finale. BARBEAU-RODHE 1930 une longueur, mais facultative.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Ca 1100 zool. (Roland, 3101 dans GDF. Compl. : Qui guaresis Jonas tut veirement De la baleine qui en sun cors l'out enz); 2. par synecdoque 1268 habill. baleine « fanons de baleine, servant à renforcer les gants des chevaliers » (E. BOILEAU, Métiers, éd. G.-B. Depping, 371 dans T.-L. : gentelès de baleine).
Empr. au lat. ballaena, ballena « baleine » (PLAUTE, Rud., 545 dans TLL s.v., 1699, 66) lui-même empr. au gr. (Aristote dans LIDDELL-SCOTT).
STAT. — Fréq. abs. littér. :293. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 622, b) 571; XXe s. : a) 240, b) 263.
BBG. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 49.

baleine [balɛn] n. f.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland, à propos de Jonas; lat. ballæna, du grec phallaina.
———
I
1 Cour. Grand mammifère marin à corps pisciforme, appartenant à l'ordre des Cétacés.
REM. Dans l'usage commun, baleine désigne tout cétacé de très grande taille, considéré d'abord comme un énorme poisson (XIe-XVIIIe s.), puis comme un mammifère marin. Dans tous les emplois ci-dessous, la baleine proprement dite (sens 2) n'est pas distinguée ou mal distinguée d'autres grands cétacés, cachalots (dans l'expression : blanc de baleine, notamment), baleinoptères, hyperoodons.
Baleine franche : la baleine (2.) proprement dite. || Baleine à bosse (ou bossue, n. f.). Jubarte, mégaptère.Baleine bleue ou rorqual bleu. || Baleine blanche. Bélouga.Baleine à bec (→ ci-dessous, 3.).Bouche, fanons de baleine. || Les baleines se nourrissent essentiellement de plancton et de crevettes pélagiques ( Krill). || Les baleines soufflent de la vapeur d'eau par leurs évents. || Pêche à la baleine, au harpon, au canon lance-harpon, sur des navires spécialisés ( Baleinier, baleinière). || Extermination des baleines par une chasse excessive.Huile de baleine, tirée du lard de baleine et utilisée dans l'industrie. || Blanc de baleine : matière grasse extraite de l'huile de baleine et, surtout, de la cervelle de cachalot ( Cétine [cit.], spermaceti), dont on se sert pour la fabrication de certains produits de beauté (cold-cream, notamment).
0.1 Vieil océan, il n'y aurait rien d'impossible à ce que tu caches dans ton sein de futures utilités pour l'homme. Tu lui as déjà donné la baleine.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, I, 9.
0.2 (…) nous allâmes jusqu'au pont de la Concorde voir la Seine prise, dont chacun et même les enfants s'approchaient sans peur comme d'une immense baleine échouée, sans défense, et qu'on allait dépecer.
Proust, Du côté de chez Swann, Pl., t. I, p. 398.
Loc. fam. Être gros comme une baleine, énorme. — ☑ Rire, se tordre comme une baleine : rire en ouvrant la bouche toute grande (par allusion à la bouche démesurément fendue de la baleine).
0.3 Au ciné vous êtes là dans le noir à vous marrer comme des baleines et c'est la meilleure chose que vous pouvez faire dans le noir.
É. Ajar (R. Gary), l'Angoisse du roi Salomon, p. 232.
Fig. Personne très grosse (et grande); obèse.
(1906; École navale). Argot. Grosse lame d'eau qui embarque sur le pont.
2 Zool. (emploi spécial par rapport au 1.). Animal cétacé, du sous-ordre des mysticètes (porteurs de fanons) et de la famille des balænidæ (s'oppose aux baleinoptères); syn. :baleine franche.
0.4 Depuis quelques jours, on avait pu observer en mer, à deux ou trois milles au large, un énorme animal qui nageait dans les eaux de l'île Lincoln. C'était une baleine de la plus grande taille, qui, vraisemblablement, devait appartenir à l'espace australe, dite « baleine du Cap ».
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 433.
Les baleines : la famille de cétacés mysticètes où l'on classe ces animaux.
3 Zool. || Baleine à bec : animal cétacé du sous-ordre des odontocètes (porteurs de dents) et de la famille des ziphidæ. aussi Hyperoodon.
tableau Noms de mammifères.
———
II (1268). Lame flexible et forte, tirée des fanons de la baleine (I., 1.) et dont on se servait pour renforcer un tissu, notamment pour la garniture des corsets ( Busc); cette garniture. || Corps de baleine, corset de baleine (vx) : corset ainsi renforcé.
1 Il n'y a jamais de dents chez les véritables baleines; on trouve, en place de grandes lames composées de fibres cornées que l'on connaît sous le nom de baleine ou busc; on les appelle fanons; lorsque les pêcheurs ont détaché ces barbes de la mâchoire des baleines, ils les pendent et les débitent pour en faire des buscs, des rayons de parapluie, etc.
Baudrillart, Dict. des pêches, art. Baleine.
2 Les femmes grecques ignoraient l'usage de ces corps de baleine, par lesquels les nôtres contrefont leur taille, plutôt qu'elles ne la marquent.
Rousseau, Émile, V.
3 Quant ton sein, ô Madeleine,
Sort du corset de baleine,
Libre enfin du velours noir (…)
Hugo, Ballades, 9.
4 Derrière, à chaque coup, sa robe de mérinos noir se levait légèrement; tandis que les baleines de son corset marquaient sur l'étoffe tendue du corsage.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 101.
(1761, in D. D. L.). Par ext. Tige ou lame flexible (de métal, de caoutchouc durci, de matière plastique, etc.) servant à renforcer, à tendre un tissu ( Baleiné). || Baleine de parapluie. || Un vieux parapluie aux baleines cassées. || Baleines pour les cols des chemises d'hommes.
DÉR. (De I.) Baleineau, baleinier, n., baleinier, adj., baleinière. — (De II.) Baleiné, baleiner.
COMP. V. Baleinoptère.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baleine — [ balɛn ] n. f. • 1080; lat. ballæna, du gr. phallaina 1 ♦ Mammifère marin (mysticètes), cétacé de très grande taille (jusqu à 20 m de long) dont la bouche est garnie de lames cornées (fanons). Baleine grise de Californie. Baleine bleue. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • baleine — BALEINE. s. f. Poisson de mer d une grandeur extraordinaire. Côte de baleine. Huile de baleine. Aller à la péche des baleines, à la pêche de la baleine. f♛/b] On appelle aussi Baleine, Une espèce de corne pliante et forte, tirée des fanons ou… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baleine — BALEINE. s. f. Grand poisson de mer. Coste de baleine. huile de baleine. aller à la pesche des baleines. On appelle aussi, Baleine, Certaine matiere pliante & forte, tirée des fanons ou barbes de la Baleine. Il n y a pas assez de baleine dans ce… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • baleiné — BALEINÉ, ÉE. adj. qui ne s emploie guère que dans cette phrase, Corps baleiné, pour dire, Un corps garni de baleine …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baleiné — baleiné, ée (ba lè né, née) adj. Garni de baleines. Col baleiné …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Baleine — Pour les articles homonymes, voir Baleine (homonymie). Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme «  Baleine  » s applique en français à plusieurs taxons distincts …   Wikipédia en Français

  • baleine — (ba lè n ) s. f. 1°   Mammifère de l ordre des cétacés, et le plus grand de tous les animaux. •   Dame baleine était trop grosse, LA FONT. Fab. I, 7. 2°   Fanons ou barbes de la baleine. Les baleines d un parapluie. •   Quand ton sein, ô… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BALEINE — s. f. Mammifère de l ordre des Cétacés, le plus grand des animaux, qui a la forme extérieure d un poisson, et qu on pêche dans les mers du Nord : sa mâchoire supérieure est garnie de lames cornées et fibreuses, appelées Barbes ou Fanons. Des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BALEINE — n. f. Mammifère de l’ordre des Cétacés, le plus grand des animaux; sa mâchoire supérieure est garnie de lames cornées et fibreuses appelées Barbes ou Fanons. Des côtes de baleine. Huile de baleine. Aller à la pêche des baleines, à la pêche de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • BALEINÉ — ÉE. adj. Garni de baleine. Il ne se dit guère que Des corsets et des cols. Un corps, un col baleiné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.